Bien le bonjour.

Je suis Bruno de ComposerSimplement et je vous souhaite la bienvenue sur Le Compositeur, site web de mon confrère Clément. Lui et moi œuvrons dans la composition musicale depuis quelques années déjà. Comme lui, je reçois beaucoup de questions sur l’écriture musicale. Et une des plus demandées touche l’harmonisation.

Vous savez ? Marier la mélodie avec l’harmonie. Un vrai calvaire pour les débutants… Si Clément avait déjà fait une superbe vidéo à ce sujet, je souhaiterais de mon côté vous présenter mon mindset minimaliste à ce concept parfois dur à comprendre. Et c’est d’ailleurs dans cette optique que j’ai fait Le guide minimaliste de l’harmonisation. C’est donc exactement ce que je vais vous présenter aujourd’hui.

À la fin de votre lecture, vous aurez notamment appris :

  • 3 bonnes raisons d’apprendre l’harmonisation
  • 4 éléments essentiels à connaître pour harmoniser avec plus d’aisance
  • Le procédé de base pour harmoniser une mélodie
  • Ce que sont les accords primaires et ce qui les rend aussi efficaces pour harmoniser
  • Ce que sont les accords secondaires et comment les utiliser pour créer plus de nuance et d’émotion
  • Une notion fondamentale pour enrichir un accord (qui se fait à bond de deux)

Nota bene : Dans cet article, je parle d’harmoniser facilement, de manière simple et minimaliste. En aucun cas, je ne parlerais ici du Minimalisme en tant que style musical.

Remontons dans le temps

J’ai écrit cette mélodie fabuleuse !  Elle a toutes les caractéristiques d’un bon hook et elle représente bien ma chanson que j’ai tant travaillée !

Bon, essayons cet accord !

*Fring*

Ça va…

*Fring*

Euh…  Ça sonne bizarre…  Un autre ?

*Fring*

Ouf…  Je fais quoi là ?  Ça sonne tellement weird comme progression d’accords…

Ça, c’était moi à mes débuts de compositeur.

Dans mon histoire, j’ai essayé des dizaines de trucs et j’ai échoué presque autant de fois.

Quand vous composez une bonne mélodie, vous êtes fier parce que vous vous dites que c’est le nerf de la guerre de votre chanson. Le problème est que beaucoup de musiciens galèrent à trouver les bons accords qui collent bien à cette mélodie. Comme vous l’avez vu, c’était mon cas lorsque j’ai dû réapprendre la théorie, après 3 ans de cours de guitare sans réellement comprendre comment utiliser un accord.

La solution n’est pourtant pas si difficile et se résume en un mot : l’harmonisation.

Quand votre mélodie et votre harmonie (les accords) s’agencent parfaitement ensemble, c’est que votre chanson est correctement harmonisée. Toutefois, ça ne se fait pas en un claquement de doigts…

Les échecs de l’harmonisation

Soulignons tout d’abord que même si l’harmonisation peut sembler difficile à prendre en main, elle est contradictoire. En effet, elle demande une certaine partie de logique, mais également de la créativité pour casser la monotonie.

Selon le pianiste Albert Frantz, l’harmonisation peut être comparée aux échecs. Les possibilités et les variations sont nombreuses, mais les règles de base peuvent sembler compliquées au départ. Mais elles sont également intuitives. C’est pareil avec l’harmonisation : la première fois, vous cherchez les bons accords selon les notes, mais avec le temps, ça devient un automatisme.

3 bonnes raisons d’apprendre l’harmonisation

L’harmonisation est un outil hyper important pour composer de la musique. Quels avantages à savoir harmoniser, vous vous demandez?

  1. Vous pouvez écrire une chanson : Duh ! Bien sûr ! Mais entendons-nous : disons que vous avez été très inspiré, et que vous avez écrit une superbe mélodie. Si vous savez harmoniser, vous pouvez facilement trouver les bons accords et rajouter d’autres éléments comme une voix ou des instruments d’accompagnement.
  2. Vous pouvez transcrire une chanson : une bonne raison surtout pour les interprètes. Quand vous apprenez une nouvelle chanson, vous pouvez facilement reprendre la mélodie à l’oreille. Mais les accords peuvent être plus durs à trouver. Quand vous savez harmoniser, vous pouvez facilement trouver la bonne gamme via les notes et par la suite, les bons accords à appliquer. Tellement plus facile !
  3. Vous pouvez réharmoniser une chanson : si vous voulez arranger une musique, ce point est pour vous. Vous pouvez reprendre une chanson connue ou une de vos propres compos et en faire quelque chose de créatif. La mélodie reste intacte, mais vous pouvez changer les accords de la version originale. La musique n’a pas de limites et c’est pareil pour les arrangements de ce genre !

Ainsi, apprendre à harmoniser peut faire de vous un musicien et compositeur plus accompli. Alors, commençons de ce pas !

Harmonisation : 4 éléments essentiels à connaître

Ici, je vous présente les concepts théoriques à apprendre pour harmoniser avec plus d’aisance. Il est possible que vous ayez déjà vu ces quelques notions, car elles se rapportent surtout à la théorie de la musique, mais parfois c’est bon de faire un retour aux bases.

Les notes

Dans la musique tonale, il existe 7 notes : do, ré, mi, fa, sol, la et si.  À ça s’ajoutent 5 notes qui sont altérées (un demi-ton d’augmenté ou de diminué).

Les altérations sont les dièses (#) et les bémols (b).  Les dièses augmentent d’un demi-ton et les bémols diminuent la note d’un demi-ton.

distance d'une octave sur le piano. Et nom des notes

À noter que les dièses pour mi et si n’existent pas.

[Note de l’Éditeur (Clément) : Tempérons cette dernière phrase pour calmer les foudres des lecteurs experts. Ne faites pas semblant, je vous ai vu faire les gros yeux à votre écran ;) ! En théorie, mi# et si# existent bel et bien. Tout comme fab et dob, d’ailleurs… Mais ils ne sont utilisés en pratique qu’en de rares situations particulières, notamment en musique classique ou en jazz. Une histoire d’enharmonie, de demi-ton diatonique, de demi-ton chromatique et de comma. Si vous êtes débutant, ne vous prenez surtout pas la tête avec tout ça et considérez-les comme inexistants pour le moment.]

Les gammes

Pour faire simple : une gamme est une suite de notes prédéterminée, construite de telle sorte que les notes qui la composent sonneront facilement bien entre elles.

Etant sonné que l’on peut compter 12 notes (7 notes naturelles et 5 notes intermédiaires altérées), il existe tout simplement 12 gammes majeures (pour un son joyeux) et 12 gammes mineures (pour un son triste).

[NdE : Pour aller plus loin, sachez qu’il existe beaucoup beaucoup d’autres gammes (il en existe en fait 24306). Mais dans un souci de clarté et de simplification, notez bien qu’ici, tout au long de cet article, Bruno utilise l’appellation « gamme majeure » pour parler du mode ionien et « gamme mineure » pour parler de son relatif, le mode aeolien. De fait, il n’existe bel et bien que 12 modes ionien et 12 modes aeolien. Ce sont les deux principaux modes utilisés par les musiciens, suffisants donc pour cette introduction à l’harmonisation.]

Voici par exemple les gammes majeure et mineure que j’utilise pour la majorité de mes compositions :

Sol majeur : sol – la – si – do – ré – mi – fa# – sol

Fa mineur : fa – sol – lab – sib – do – réb- mib – fa

Le nom d’une gamme va en fonction de la tonique, qui est la première note de la gamme. Et dans le cadre de la musique occidentale, il y a dans une gamme majeure ou mineure 7 notes pour 7 accords. Les voici : 3 accords majeurs, 3 accords mineurs et 1 accord diminué.

Les accords

Un accord est un regroupement de minimum 3 notes distinctes. Les notes d’un accord peuvent être superposées en un même moment ou jouées par notes successives (tel qu’un arpège).  En particulier, on appelle « triade » un accord de 3 notes superposées en tierces.

Il existe 4 types de triades : majeure, mineure, augmentée et diminuée.  Afin de rester dans l’esprit minimaliste, je vais me concentrer sur les majeures et mineures.

Pour trouver une triade majeure :

  • Choisissez une note de votre choix dans la gamme. Disons do.
  • Prenez la note se trouvant à 4 demi-tons de do. Ça donne mi.
  • Prenez la note se trouvant à 3 demi-tons de mi. Ça donne sol.

Voici votre triade : un accord de do majeur.

triade majeure : do majeur au piano

Pour trouver une triade mineure :

  • Choisissez une note de votre choix dans la gamme. Disons do.
  • Prenez la note se trouvant à 3 demi-tons de do. Ça donne mib.
  • Prenez la note se trouvant à 4 demi-tons de mib. Ça donne sol.

Voici votre triade : un accord de do mineur.

triade mineure : do mineure au piano

C’est un principe général.

[NdE : En effet, vous pouvez construire des accords majeurs ou mineurs en partant de n’importe quelle note. Et comme apprendre se fait aussi de manière active, je vous propose de vous entraîner avec l’exercice ci-dessous pour vous familiariser avec cette notion.]

Un petit exercice :

Réponses

cliquez ici pour voir les réponses...

Réponses

ré mineur : ré fa la
sol majeur : sol si ré
mi mineur : mi sol si
mi majeur : mi sol# si
fa majeur : fa la do
fa mineur : fa lab do
fa# majeur : fa# la# do#
si mineur : si ré fa#
sib majeur : sib ré fa

Les degrés

« Degré » est un mot utilisé pour nommer la place de chacune des notes d’une gamme. Les degrés sont représentés par des chiffres romains de I à VII (1 à 7). Comme vous avez vu quelques lignes plus haut, le degré I s’appelle la tonique. Je vous donne ci-contre un petit tableau-résumé.

Par exemple dans la gamme de do majeur (do ré mi fa sol la si do), fa prend la place du degré IV. En effet, il est situé à la 4e place en partant de do : do ré mi fa sol la si do

On dit que fa est la sous-dominante de do.

Degré Nom
I Tonique
II Sus-tonique
III Médiante
IV Sous-dominante
V Dominante
VI Sus-dominante
VII Sensible

Souvenez-vous de ceci…

Maintenant que vous comprenez ce que sont les accords et les gammes, vous êtes prêt à connaître le principe le plus important de l’harmonisation. Ça va comme suit :

Pour réussir à harmoniser une mélodie, vous devriez choisir un accord qui contient LA MÊME NOTE que celle jouée par la mélodie à ce moment-là.

Par exemple, prenons une mélodie qui, à un moment donné, joue un do. Si l’on veut harmoniser simplement ce do, on peut utiliser les accords suivants : do majeur, do mineur, lab majeur, la mineur, fa majeur et fa mineur.

Bien évidemment, tous ces accords vont sonner différemment, mais avec un peu d’expérience et de pratique, vous serez en mesure de deviner presque instantanément les accords à choisir lors de l’arrivée d’une note de la mélodie.

[NdE : Si vous débutez, vous devriez suivre cette règle basique pour vous familiariser à cet exercice. Mais — et comme pour tous les arts — n’oubliez pas qu’une règle n’est qu’une convention conçue pour guider la création et n’est en aucun cas un impératif absolu. Votre inventivité et votre sensibilité sont les seules limites.]

Et donc ?

Les accords fonctionnent avec la mélodie quand ils contiennent des notes en lien.

Inversement, la mélodie fonctionne avec l’accord si celle-ci utilise les notes de l’accord.

Peut-être simpliste comme résumé, mais c’est le point de vue minimaliste. Je vais poursuivre avec des exemples de mélodie à harmoniser.

Comment harmoniser de façon conventionnelle

Maintenant que vous avez vu les concepts importants, vous pouvez commencer à harmoniser ! Je vais vous présenter ici la méthode la plus classique pour ne pas dire basique. Et une fois que vous aurez assimilé cette procédure, je vous présenterai d’autres outils à ajouter.

Avant de commencer, voici deux tableaux hyperimportants :

Nature des accords de la gamme majeure

I ii iii IV V vi vii°
majeur mineur mineur majeur majeur mineur diminué

Nature des accords de la gamme mineure (naturelle)

i ii° III iv v VI VII
min dim maj min min maj maj

Ces deux tableaux présentent la nature des accords de chaque degré des gammes majeure et mineure.

Si vous voulez vous faire une affiche pour coller dans votre chambre ou votre studio, allez-y !  Cet outil est indispensable à connaître pour harmoniser correctement.

Que faire avec la gamme majeure ?

Voici une mélodie que j’ai composée sur Nuendo.

pianoroll : mélodie en sol majeur sur Nuendo

Disons que je veux harmoniser le tout. Voyons voir :

  • Ma gamme : sol majeur
  • Notes de la gamme : sol – la – si – do – ré – mi – fa#
  • Nature des accords: I majeur – ii mineur – iii mineur – IV majeur – V majeur- vi mineur – vii diminué
  • Accords obtenus : sol majeur – la mineur – si mineur – do majeur – ré majeur – mi mineur – fa# diminué
pianoroll : harmonisation gamme de sol majeur

Disons que je veux mettre un accord par mesure (c’est le procédé le plus basique).  Pour vous aider, identifiez dans votre mélodie la première note de chaque mesure.

Les miennes sont les suivantes :

pianoroll : notes sur les temps forts d'une mélodie en sol majeur

Voici alors la mélodie harmonisée :

pianoroll : harmonisation ultra simple en sol majeur

Voilà le résultat !

Et pour la gamme mineure

Globalement, je vais répéter le même processus. La différence pour la gamme mineure se fera au niveau de la nature des accords. Donc, voici ma mélodie :

pianoroll : mélodie en fa mineur sur Nuendo
  • Ma gamme : fa mineur
  • Notes de la gamme : fa – sol – lab – sib – do – réb – mib
  • Nature des accords : i mineur – ii diminué – III majeur – iv mineur – v mineur – VI majeur – VII majeur
  • Accords obtenus : fa mineur – sol diminué – lab majeur – sib mineur – do mineur – réb majeur – mib majeur
pianoroll : harmonisation de la gamme de fa mineur

Je vais garder mon procédé de base d’un accord par mesure.

Les notes au début de chaque mesure sont les suivantes :

pianoroll : notes sur les temps fort d'une mélodie en fa mineur

Et voilà le résultat !

pianoroll : harmonisation en fa mineur

Comme vous voyez, l’harmonisation conventionnelle est assez simple à appliquer ! Mais bien sûr, ça ne s’arrête pas là…

Les forces des 3 (accords primaires)

logo Diablo II

Quand j’ai trouvé ce titre, j’ai tout de suite pensé à Diablo 2 ! Haha !

Enfin bref… Je vais plutôt vous parler des 3 accords primaires, et surtout vous expliquer ce qui les rend aussi efficaces pour harmoniser.

Que sont ces 3 accords?

I IV V

Vous vous rappelez bien des degrés, n’est-ce pas?

Il s’agit respectivement de la tonique, la sous-dominante et la dominante. Ils sont considérés comme les degrés forts, car une fois transformés en accords ils couvrent l’entièreté de la gamme !

Une preuve ? Regardez ce qui suit :

  • Ma gamme : sol majeur
  • Mes notes : sol – la – si – do – ré – mi – fa#
  • Les degrés I-IV-V : sol, do et ré
  • Transformation en accords : sol majeur – do majeur – ré majeur
  • Composition des accords : sol majeur (sol, si, ré) – do majeur (do, mi, sol) – ré majeur (ré, fa#, la)
  • Résultat : toute la gamme est couverte !

Maintenant, est-ce que je peux harmoniser aisément avec 3 accords ?

Je reprends ma mélodie de tout à l’heure.

pianoroll : mélodie en sol majeur sur Nuendo

Je réapplique le principe de base : mettre un accord qui contient la mélodie de la mélodie jouée.

Ma nouvelle harmonisation donne ça :

pianoroll : harmonisation à l'aide des accords primaires

Et ça marche !

Que vous ayez une gamme majeure ou mineure, les 3 accords primaires fonctionnent.

Pour vous aider, voici 2 tableaux qui présentent les accords primaires de chacune des gammes majeures et mineures :

Gamme majeure I IV V
Do do mi sol fa la do sol si ré
b b fa lab solb sibb lab do mib
ré fa# la sol si ré la do# mi
Mib mib sol sib lab do mib sib ré fa
Mi mi sol# si la do# mi si ré# fa#
Fa fa la do sib ré fa do mi sol
Solb solb sibb dob mib solb b fa lab
Sol sol si ré do mi sol ré fa# la
Lab lab do mib b fa lab mib sol sib
La la do# mi ré fa# la mi sol# si
Sib sib ré fa mib sol sib fa la do
Si si ré# fa# mi sol# si fa# la# do#
Gamme mineure i iv v
Do do mib sol fa lab do sol sib
Do# do# mi sol# fa# la do# sol# si ré#
ré fa la sol sib la do mi
Ré# ré# fa# la# sol# si ré# la# do# mi#
Mi mi sol si la do mi si ré fa#
Fa fa lab do sibb fa do mib sol
Fa# fa# la do# si ré fa# do# mi sol#
Sol sol sib do mib sol ré fa la
Sol# sol# si ré# do# mi sol# ré# fa# la#
La la do mi ré fa la mi sol si
Sib sibb fa mib solb sib fa lab do
Si si ré fa# mi sol si fa# la do#

Enrichir avec les accords secondaires

Comme vous venez de voir, les degrés I-IV-V sont les accords primaires pour l’harmonisation. L’ennui est qu’ensemble, ils créent une atmosphère (un peu trop) consonante, qui signifie que c’est agréable à écouter et stable au niveau musical. Mais si vous désirez ajouter plus de nuance et d’émotion à vos mélodies harmonisées, ça va vous prendre des accords secondaires.

Et que sont-ils ?  Ceux-là :

ii – iii – vi

Eh oui. Ce sont tous les autres accords de la gamme.* À noter qu’ici ce sont les 3 accords mineurs qui font partie de la gamme majeure.

*[NdE : tous, à l’exception de l’accord du degré vii qui est diminué et donc de nature plus dissonante que les 6 autres accords. Il sera ainsi souvent évité et remplacé par l’accord du degré V. Notez bien que cela ne vous interdit absolument pas d’utiliser cet accord diminué ! Disons simplement qu’il est moins facile à faire sonner.]

Trouvons ensuite nos accords avec ma méthode appliquée :

  • Ma gamme : sol majeur
  • Mes notes : sol – la – si – do – ré – mi – fa#
  • Les degrés ii – iii – vi : la, si, mi
  • Transformation en accords : la mineur – si mineur – mi mineur
  • Composition des accords : la mineur (la, do, mi) – si mineur (si, ré, fa#) – mi mineur (mi, sol, si)

Mais comment appliquer ces accords secondaires à notre harmonisation ? Par le même principe que je vous ai montré !

Voici ma mélodie de tout à l’heure :

pianoroll : mélodie en sol majeur sur Nuendo

Je commence par l’accord de sol majeur (la tonique est toujours plus simple).

Mais ensuite, je vais ajouter un accord secondaire : la mineur. De ceux que j’ai essayés, c’était lui qui sonnait le mieux pour moi.

Et je finis mon harmonisation.

pianoroll : harmonisation à l'aide des accords secondaires

Comme vous avez pu le constater, les accords primaires et secondaires ont chacun un rôle à jouer lors d’une harmonisation.  Globalement, à moins d’une bonne expérience, je recommande toujours de commencer votre suite d’accords avec l’accord du degré I (l’accord de tonique).

Si vous voulez avoir des exemples concrets avec des chansons connues, je vous invite à consulter mon guide 17 progressions d’accords à essayer pour sa prochaine chanson (lien dans la conclusion).

Une astuce rapide pour l’harmonisation avancée

Maintenant que vous avez les bases de l’harmonisation avec quelques exemples de suites d’accords à appliquer, j’ai envie de vous donner un truc pour enrichir vos accords. Et ça se fait à bond de deux !

« De deux quoi ? » Vous allez me demander.

Deux notes ! Je m’explique… Les accords sont formés lorsque 3 notes distinctes sont jouées simultanément. Mais pour varier les sons, il existe des accords à 4, 5, 6 et même 7 notes.

Par exemple, disons que vous voulez jouer cet accord de do majeur. Quelles notes contient-il ? do, mi et sol. Pour former un accord à 4 notes, il faut que vous fassiez un bond de 2 notes.

Votre accord de do devient alors domaj7 et il est maintenant composé de do, mi, sol et si. Pour vous faciliter la vie comme interprète ou compositeur, vous pouvez renverser l’accord.

Les accords avec plus de 3 notes ont des noms différents, les voici :

Nombre de notes Nom
3 triade (ou accords de quinte)
4 accord de 7e
5 accord de 9e
6 accord de 11e
7 accord de 13e

Une façon simple et rapide de déterminer vos accords à plusieurs notes et d’écrire toutes les notes de votre gamme et de faire des bonds de 2 à chaque fois. Vous pourrez ainsi ajouter de la richesse à votre harmonisation.

Exemple 1 : Enrichissements de la gamme de do majeur

Degré Accord F 3ce 5te 7e 9e 11e 13e
I Do do mi fa sol la si do mi fa sol la
ii Ré m mi fa sol la si do mi fa sol la si
iii Mi m mi fa sol la si do mi fa sol la si do
IV Fa fa sol la si do mi fa sol la si do
V Sol sol la si do mi fa sol la si do mi
vi La m la si do mi fa sol la si do mi fa
vii° Si dim si do mi fa sol la si do mi fa sol

Exemple 2 : enrichissements de la gamme de mi mineur naturel

Degré Accord F 3ce 5te 7e 9e 11e 13e
i Mi m mi fa# sol la si do mi fa# sol la si do
ii° Fa# dim fa# sol la si do mi fa# sol la si do
III Sol sol la si do mi fa# sol la si do mi
iv La m la si do mi fa# sol la si do mi fa#
v Si m si do mi fa# sol la si do mi fa# sol
VI Do do mi fa# sol la si do mi fa# sol la
VII mi fa# sol la si do mi fa# sol la si

Conclusion

Voilà !  Pas plus compliqué que ça !

Vous connaissez maintenant les bases pour harmoniser simplement !

Bien sûr, ça ne s’arrête pas là. Sentez-vous libre d’ajouter des accords de plus de 3 notes à votre harmonisation ou encore mettre plusieurs accords différents par mesure au lieu d’un seul.

Les possibilités sont infinies, mais avec les outils que vous avez, je pense que vous allez pouvoir faire un bon bout de chemin.

D’ailleurs, je vous mets le lien pour 17 progressions d’accords à essayer pour sa prochaine chanson disponible en prix libre. Aussi, vous pouvez vous procurer le guide minimaliste de l’harmonisation ici !

Si vous avez d’autres questionnements ou commentaires sur l’écriture musicale, je vous invite à consulter le site de ComposerSimplement.

À plus !