Vous lisez un article d’actualité du site issu d’un email envoyé aux abonnés de la newsletter le 16 avril 2020 dans le cadre de la pandémie de COVID-19

Bonjour à tous,

Je vous écris ce message dans une période qui, on le voit, est de plus en plus difficile. Nous vivons un sinistre qui a probablement déjà endeuillé certains d’entre vous, causé un stress financier à beaucoup, et engendré un bouleversement dans la vie de tous. Plus que jamais, je crois qu’il est temps de prouver à quel point nous savons être solidaires.

Je tenais à remercier du fond du coeur toutes ces personnes qui agissent pour le bien de tous. Merci à toutes celles et ceux en première ligne, le corps hospitalier, le personnel d’EHPAD et les médecins qui s’organisent et de démènent dans toutes régions pour sauver des vies. Merci à toutes celles et ceux qui redoublent d’imagination pour soutenir activement l’effort en donnant de leur temps et de leur énergie. Et merci aussi à vous qui restez chez vous, aidant ainsi à protéger les personnes les plus vulnérables. Grâce à tous nos efforts combinés, nous sommes en ce moment même en train de ralentir la contagion.

Je comprends que cette période soit compliquée à vivre et la nouvelle prolongation du confinement en France n’aide pas. Moi-même je brûle d’envie de retrouver ma conjointe ou mes amis. Mais la meilleure solution pour ralentir au maximum ce virus et ses terribles implications est très clair : restons chez nous. Nous savons tous, au fond de nous, que c’est la bonne chose à faire. Cette action est si simple et sauve tellement de vies… 

Malheureusement, et tant qu’un vaccin n’est pas développé, si on se relâche il y a un risque réel de voir arriver une deuxième vague de contamination suivie d’une très probable deuxième période de confinement. Ces jours-ci, plus encore que d’habitude, l’excès de confiance tue, nous explique Lê de la chaîne YouTube Science4All. Il s’agit là de freiner la courbe exponentielle de la contagion

Que pouvez-vous faire ?

Comme je le mentionnais dans un précédent billet, aujourd’hui plus que jamais, nous avons besoin de nous épanouir et retrouver du plaisir. On se retrouve soudainement avec beaucoup de temps libre. Profitez-en et prenez ce temps libre pour commencer cette activité que vous aviez toujours eu envie de faire. 

Ressourcez-vous un maximum :

  • Si vous avez un instrument de musique (une guitare, une basse, un piano, un djembé…) qui prend la poussière, c’est le moment idéal pour vous y mettre.
  • Si vous avez toujours voulu ouvrir ce traité d’harmonie qui jaunit sur l’étagère depuis des mois, c‘est le moment !
  • Si vous avez toujours voulu vous essayer à la poésie sans vraiment oser, c’est le moment !
  • Si vous voulez expérimenter un nouveau genre de musique avec lequel vous n’êtes pas familier, c’est le moment !

Et moi dans tout ça, que puis-je faire ? Comment à mon échelle puis-je contribuer à l’effort collectif ?

Comme vous, j’essaie ces dernières semaines de mettre en place des choses pour nous inciter à rester à la maison et mieux vivre ce confinement. La musique adoucit les mœurs, il paraît… Je souhaite vous aider à traverser cette épreuve, même si cela ne touche que quelques dizaines de personnes parmi toutes celles qui me suivent, je pense que c’est un devoir moral que de contribuer. Modestement, à mon échelle.

Je ne sais pas si vous aviez vu passer l’info (ou si comme moi vous espériez à ce moment-là que le confinement ne durerait pas) mais un cours de solfège gratuit a déjà été lancé pour vous aider à passer le temps à la maison. En plus de poursuivre ce cours gratuit, j’ai aussi décidé de réduire très fortement tous les tarifs des cours de musique que je dispense jusqu’au 11 mai pour permettre aux passionnés de musique d’accéder aux cours malgré les difficultés financières de chacun.

J’espère ainsi vous donner une raison supplémentaire de rester chez vous tout en vous amusant et développant votre passion, la musique. Si vous ne rencontrez pas de difficultés financières particulières, vous pouvez aussi décider de régler le prix d’origine des cours, Le Compositeur s’engage en effet à reverser à l’Institut Pasteur tous les fonds récoltés au-dessus des tarifs réduits dans la recherche contre ce nouveau coronavirus.

Voilà, espérons que tout ceci motivera quelques personnes supplémentaires à rester chez elles avec assiduité et bonne humeur. Aujourd’hui, nous vivons une terrible crise. Et J’espère que dans les années à venir, chacun pourra être fier de la façon dont il a relevé ce défi.

Bon courage à tous, prenez soin de vous, prenez soin des autres.

Chaleureusement,
Clément