Mixage audio : Comment mettre en place une bonne stratégie ?

 

Note: Cet article invité a été rédigé par Jonas John. Merci Jo :)


chess

Vingt. C’est le nombre de valises bleues qu’il y a devant vous. Eh bien, vous aimez voyager léger !

Vous êtes à l’entrée de l’aéroport Roissy Charles de Gaulle. Direction les caraïbes. Dans quelques heures, vous siroterez un cocktail sur une des plus belles plages de la Martinique. Enfin, presque.

Ce matin vous vous êtes levé en retard. La sortie de la veille ne vous a pas réussi. Vous n’avez plus que 5 minutes pour enregistrer vos bagages. Comment allez-vous transporter toutes ces valises?

Quoi !? Porter les 20 valises à la fois ? c’est mission impossible.

Le temps presse, votre cœur s’emballe. Des gouttes de sueur coule le long de votre tempe. Vous tournez la tête sur la droite. Là, 2 chariots.

Vous groupez 10 valises sur l’un des chariots, et 10 sur l’autre. Et hop, Le sourire aux lèvres vous vous dirigez juste à temps vers la zone d’enregistrement…

De la même manière que d’essayer de transporter 20 valises à la fois, vouloir mixer 20 pistes en même temps, c’est compliqué. C’est même souvent mission impossible.

La première étape d’un mix réussi, c’est donc de mettre en place une stratégie de mixage.

Pourquoi mettre en place une stratégie de mixage audio ?

  • Le mixage, c’est comme le jonglage. C’est plus facile de jongler avec 4 balles, plutôt qu’avec 10.
  • On peut manipuler facilement le spectre et la dynamique de chaque section de sa chanson.
  • On peut adapter son mix à un système d’écoute (petites enceintes d’ordinateur, boite de nuit, enceintes stéréo …) en un clin d’œil.

 

Comment mettre en place votre stratégie ?

On utilise ce qu’on appelle la stratégie de l’entonnoir :

Mixage audio - Stratégie de l'entonnoire

Vue générale de la stratégie de l’entonnoir

Étape 1 du mixage audio : créer vos stems audio

Au final, une production musicale peut contenir plus de 40 pistes audio et MIDI. Et tout ça sans compter les automations et les pistes auxiliaires. Il est donc nécessaire de créer des stems pour faciliter le mixage et rendre la production plus cohérente.

Un “stem” audio est le regroupement de plusieurs pistes audio ou MIDI en une seule piste audio. Regrouper des pistes, c’est-à-dire faire un “stem”, permet un contrôle plus simple et global de ces pistes. Chaque stem est en fait une piste audio qui pourra être traitée indépendamment des autres stems. Pour créer ces stems, on utilise un programme de musique assisté par ordinateur (un DAW, ou Digital Audio Workstation) comme Apple Logic, Ableton Live ou encore FL Studio. Ces stems doivent être de très bonne qualité. On utilise donc le format .aiff ou .wav. Ce sont des formats audio non compressés.

Il est préférable de garder le nombre de stems sous la barre des 12. Pourquoi ? Rappelez-vous votre aventure avec les valises.

Astuce : le mieux est de sauver ces stems dans un dossier avec le tempo et le mode ou la gamme utilisée pour les retrouver facilement au long terme.

Voici un exemple de création de stems à partir de pistes audio:

mixage audio - création de stems

Création de Stems

Il n’y a pas de règle proprement dite pour créer vos stems. Utilisez votre logique.

Dans l’exemple ci-dessus, les voix, les guitares, les chœurs et les synthés sont regroupés en 4 stems distincts. Puis les 2 basses et les 2 kicks (grosse caisse) constituent 2 stems supplémentaires. Le snare (caisse claire) et le tom sont regroupés ensemble. La reverb et le delay constituent un autre stem. Et enfin, les FX (effets spéciaux).

A partir des 20 pistes audio originales, nous venons donc de créer 11 stems.

ATTENTION : la création de stems audio est une étape importante. Une fois les stems enregistrés, on ne parle plus de rajouter des effets de delay ou de reverb, de composition musicale ou d’arrangement. On bascule dans le monde du mixage audio. On retire le chapeau de l’artiste, pour mettre la casquette de l’ingénieur du son. On ne parle plus notes de musique, design de son ou effets créatifs. On parle hertz, décibel et correction acoustique. Soyez bien certain de comprendre le changement de psychologie. Avant de créer vos stems, vous devez avoir finalisé votre production.

Étape 2 du mixage audio : Examiner chaque stem

Cette étape consiste à corriger et à améliorer la qualité de chaque stem :

  • Le kick
  • La basse
  • La relation kick basse pour éviter les conflits
  • Les percussions
  • Les instruments
  • Les voix

Par exemple, pour un morceau de House, le Kick aura une forte présence vers les 50-60 Hz.

Étape 3 : Regrouper les stems en bus

Le regroupement de plusieurs pistes audio de votre table de mixage en une seule piste est appelé un Bus :

Table de mixage bus

Dans cet exemple, les pistes audio “kick” et “basse” sont dirigié vers le bus “les basses”.

Dans cette étape nous avons créé 4 bus:

  • Le bus premier plan (Guitare, voix, effets),
  • le bus arrière plan ( reverb, delay, synthé et chœur),
  • le bus des basses (le kick et la basse),
  • et le bus des percussions (snare, tom, percussion et cymbale).

Le choix des instruments dans chaque bus dépend du style de musique à mixer.

Mixage audio - création des bus

Une fois les bus constitués, il faut encore une fois examiner chaque bus afin de corriger et améliorer votre son. Une fois satisfait, il ne vous reste plus qu’à enregistrer la sortie de votre piste Master pour avoir le mix final de votre projet.

Voilà ! Vous avez fini votre mix. Félicitation !

Faut-il toujours utiliser une stratégie de mix?

Si vous n’avez que 4 pistes audio, non. De plus, il n’y a rien de gravé dans la pierre en musique. Vous pouvez mixer sans stratégie.

Le mieux, c’est d’utiliser une stratégie au moins une fois, et voir si ça vous convient. Vous pouvez aussi modifier cette stratégie pour en faire la vôtre.

En résumé

Une production musicale dépasse souvent les 40 pistes audio. En terme de mixage, ça devient très vite compliqué.

Mettre en place une stratégie permet :

  • de faciliter le mixage audio.
  • De différencier facilement la dynamique de chaque section de votre musique.
  • D’adapter facilement votre musique à un système d’écoute particulier

Il est donc préférable d’utiliser une stratégie de mix. Pour bien vous souvenir de la stratégie, utilisez cette analogie : vos vêtements sont les pistes, vos valises sont les stems et vos chariots sont vos bus. Voici l’image qui résume le procédé global :

Mixage audio - Stratégie de mix

Pour aller plus loin

light-bulbCet article est le premier d’une série sur la thématique du mixage audio. C’est une nouvelle catégorie sur le blog du compositeur. Si le mixage audio vous intéresse, Jonas Jones, l’auteur de cet article, se propose de vous écrire plus de contenu sur cette thématique ! Si ça vous branche, dites-le nous dans les commentaires.

De plus, on souhaite écrire des articles sur des sujets précis et qui vous intéresse directement dans cette thématique. Pour ça, je vous propose de répondre à ce sondage pour nous aiguiller sur ce que vous souhaitez lire exactement (comme d’habitude, quoi, pour ceux qui nous suivent). Autant créer du contenu qui vous intéresse, vous trouvez pas ?

Cliquez ici pour nous dire ce qui vous intéresse dans le mixage audio

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.