Ecrire un cahier de techniques musicales perso 📖

Juste une courte vidéo pour vous parler d’une super astuce qui aide très concrètement à développer son inspiration pour composer. Une sorte d’extension de cerveau…

Transcription de la vidéo

Salut YouTube, salut Facebook, j’espère que tu vas bien.

Aujourd’hui, on va parler de se constituer un cahier de techniques musicales.

Alors, qu’est-ce que c’est un cahier de techniques musicales ?

C’est un recueil, un endroit où tu places toutes tes idées musicales, où tu places toutes les techniques que tu as découvertes, que tu as développées, que tu as trouvées sur internet, pour toutes les avoir au même endroit.

Par exemple, il y a mille et une façons de moduler une musique. Toi, tu en connais peut-être 3, 4, 5, 6. Eh ben, si tu les as toutes regroupées au même endroit, tu as ta propre base de données pour comment moduler une musique. Et petit à petit tu pourras l’enrichir au fur et à mesure, et au fil du temps tu risques d’avoir un recueil de techniques conséquent au fil des années, tu risques d’avoir un sacré pavé avec toutes tes techniques que tu pourras réutiliser dans tes compos.

  • Ça permet d’avoir l’esprit clair.
  • Ça  te permet de regrouper ta connaissance dans un seul endroit, de ne pas oublier certaines techniques que tu as trouvées géniales mais que tu ne te souviens plus.
Bref, ce cahier de techniques c’est une extension de cerveau dans laquelle tu pourras piocher de temps en temps pour trouver des idées musicales.

Alors, moi, je trouve ça pas mal comme idée parce que ça te permet d’avoir une vision très claire de ce que tu connais et de ce que tu sais de la musique.

Alors, concrètement, comment est-ce que tu mets en forme ce cahier de musique ?

Moi, ce que je te recommande de faire c’est de prendre une journée pour noter toutes les techniques que tu connais en musique, vraiment tout. Essaye de brasser, de faire un brainstorming le plus large possible sur ce que tu sais, et tu le notes dans ton cahier. Et au fil du temps, au fur et à mesure, tous les jours, toutes les semaines, à chaque fois que t’as une nouvelle idée, tu la rajoute dans ce cahier de techniques, qui va s’enrichir au fur et à mesure.

Alors, mais quelle forme peut prendre ce cahier de techniques ?

Moi, ma forme préférée c’est la forme de MindMap, la forme de brainstorming en fait qui te permet :

  • d’avoir une vue globale,
  • de pouvoir catégoriser visuellement les idées que tu as.

Alors, Maesch, l’une des personnes que j’ai coachées, a fait cet exercice, et a mis un cahier de techniques pour construire un drop. Par exemple, il s’est posé la question:

Mais qu’est-ce que c’est un drop, qu’est-ce qui constitue au fond un drop, quelle est l’essence d’un drop, et quelles techniques je connais, et que je peux exploiter pour faire un bon drop ?

Donc, il a listé tout ça, il a trouvé pas mal de réponses, et finalement ça met au clair sa notion de drop, ça permet aussi de mettre en avant des choses qu’il n’avait pas développées plus que ça, des aspects qu’il n’avait pas forcément vus et auxquels il pourra peut-être trouver d’autres nouvelles solutions.

Bref, ça permet de simplifier ce que tu as dans la tête, et pourquoi pas, trouver de nouvelles idées.

Alors, tu as la manière soit de mettre ça sous forme de MindMap.

Moi, ce que je fais c’est que je fais des documents Google Docs, que je synchronise sur mon Drive, ça me permet de les avoir n’importe où et n’importe quand, et surtout ça me permet de ne pas les perdre avec un formatage, tout simplement.

Donc, garder dans un endroit safe, c’est ce que je te recommande de manière à ce que tu puisses y avoir accès même plusieurs années plus tard, parce que tu risques d’en avoir besoin même après que tes disques durs aient cramé. Donc, essaye de garder dans un endroit safe, voire même dans 2 ou 3 endroits qui soient synchronisés en même temps.

Autre méthode pour se constituer un cahier technique, c’est de faire ça à la route, c’est de se faire un classeur tout simplement, sur papier, un papier par technique, et tu développes sur le papier ce que tu sais de cette technique. Par exemple, Maesch a fait d’excellents MindMap sur ce que c’est qu’un drop, sur ce que c’est qu’une intro, sur ce que c’est qu’un build up, et finalement ça lui a permis de bien voir les techniques qui sont exploitables dans son style de musique, qui sont peu usitées, qui peuvent être surprenants. Ça lui permet vraiment d’avoir un accès plus facile à des solutions musicales.

Donc voilà, c’est tout ce dont je voulais te parler aujourd’hui.

Ce n’est pas grand-chose, mais mine de rien je pense que c’est quelque chose d’important, quelque chose qui pourra changer ta manière composer parce que ces petites ressources, c’est comme un livre que tu édites, un livre de ressources de techniques que tu édites de manière autodidacte, et qui finalement va s’enrichir et devenir un peu ta bible au fur et à mesure des années.

Donc, je pense que ça peut être une très bonne chose de mettre en place ce petit cahier.

Je ne sais pas si toi tu as déjà un cahier de techniques. Si tu en as un, dis le-nous, et qu’est-ce que tu mets dedans, et comment tu l’organises, toi ? Fais-nous part de ça.

Et si tu n’en a pas, écoute, crées-en un et dis-nous ce que tu as pu en tirer.

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui.

Je te souhaite de passer une très bonne journée, et puis à demain !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.