Composer une musique inspirée, la méthode

Bonjour ! Aujourd’hui on va voir une méthode pour composer une musique inspirée…

Le syndrome de la page blanche quand vous composez dans votre home stud’, vous connaissez ?
Et la frustration qui va avec ?

Si vous êtes comme moi et comme la plupart des musiciens, la réponse est OUI… même si c’est parfois dur de se l’avouer.

Pourtant il y a des astuces simples pour DÉPASSER ce “trou noir” de la créativité qui peut tant nous coincer.

J’en partage quelques unes avec vous aujourd’hui, j’aborde notamment :

  • L’approche la plus efficace pour trouver l’inspiration
  • L’astuce pour piocher vos idées dans plusieurs mines à la fois
  • Les 7 étapes pour accéder à 5x plus de sources d’inspiration

Toutes ces astuces sont décortiquées dans cette nouvelle vidéo :

Transcription de l’article vidéo

Comment composer une musique inspirée

Bonjour, c’est Clément San Martin, compositeur, sound designer et fondateur du site lecompositeur.fr. Comment composer une musique inspirée ? C’est ce que nous allons voir aujourd’hui.

Mais avant de parler de ça, sachez que vous pouvez recevoir gratuitement mon livre Le petit manuel du compositeur inspiré qui vous explique comment retrouver l’inspiration sans galérer des heures, en cliquant sur la couverture qui apparaît ici ou sur le lien qui est juste là. C’est pour vous, c’est gratuit.

 

La façon la plus efficace pour trouver l’inspiration :

Alors ! Je vais vous parler de la façon la plus efficace que je connaisse pour trouver l’inspi.

Si vous avez l’habitude d’écrire des compos, je pense que vous devez certainement connaître le syndrome de la page blanche, vous savez, ce moment où vous prenez votre instrument et que rien ne sort malgré le fait que vous vous forcez à jouer pour faire venir le truc.

Et vous devez vous demander comment faire pour ne plus laisser votre inspiration à la chance ou au fait de vous être levé du bon pied le matin.

Si tout ça, ça vous parle, si vous avez vécu cette situation, je vous invite à regarder cette vidéo jusqu’au bout, parce que vous allez découvrir

  • L’approche la plus efficace que je connaisse pour trouver l’inspiration
  • L’astuce pour PIOCHER vos idées dans plusieurs mines à la fois
  • et une méthode en 7 étapes qui vous permettra d’accéder à 5x plus de sources d’inspiration

Alors, pourquoi c’est cette méthode que je vous suggère d’utiliser ?

En fait, cette méthode vous permet d’étendre vos sources d’inspiration. En utilisant cette façon de faire, on peut puiser son inspiration depuis n’importe quelle source, n’importe quel stimulus.

À l’aide de cette technique, vous aurez également moins de difficultés à communiquer avec des personnes qui ont des modes de réflexion différents des vôtres.

Par exemple : un réalisateur vient de vous décrire visuellement une scène de son film pour que vous y posiez une musique. Avec cette façon de faire vous saisirez naturellement l’intention artistique du réal, et vous produirez une musique plus cohérente pour son film.

La bonne nouvelle, c’est que la technique marche aussi à l’envers ! Admettons par exemple que vous ayez un concert à faire et que vous décidiez de mettre en scène votre show. Vous exprimerez vos intentions esthétiques plus facilement à votre scénographe qui vous produira un meilleur travail.

Donc, comment ça se présente ? qu’est-ce que c’est que cette technique ? En fait, c’est ce que j’appelle “la technique VAKOG” ou la méthode des 5 sens. En exploitant vos cinq sens, vous pourrez puiser votre inspiration non plus via un seul sens (l’ouïe), mais à travers les cinq. Clairement, cette façon de trouver l’inspiration vous permet de piocher vos idées dans 5 mines différentes !

 

Piochez vos idées dans plusieurs mines à la fois : explications

Avant tout, il faut rappeler que la musique est principalement un langage non-figuratif, voire quelques fois complètement abstrait. En fait, c’est un langage qui favorise largement la transmission d’émotions et de sensations.

Et la technique la plus efficace pour trouver l’inspiration, c’est de s’approprier les techniques des autres arts (et attention, je dis bien “s’approprier” et non simplement imiter !). Et de manière plus fondamentale, le plus malin serait de s’inspirer des autres sens.

Explications :

Connaissez-vous le point commun de TOUTES les oeuvres artistiques qui existent ? C’est nous. Elles s’adressent à nous. Elles utilisent toutes un moyen pour nous transmettre quelque chose via NOS modes de perception. Forcément.

Vous connaissez sûrement les 5 sens :

  • Visuel (la vue),
  • Auditif (l’ouïe),
  • Kinesthésique (le toucher),
  • Olfactif (l’odorat)
  • Gustatif (le goût).

VAKOG.

Richard Bandler et John Grinder 2 psychologues américains ont développé dans les années 1970 je crois une théorie qui suggère que notre relation au monde extérieur passe nécessairement par au moins l’un de ces cinq sens. Cette théorie, c’est la Programmation NeuroLinguistique. La technique VAKOG repose sur les principes de la PNL.

En gros, pour avoir des idées de composition, vous devez traduire une perception d’un des cinq sens en une perception auditive et musicale. Voilà. J’ai représenté ça par ces petites flèches.

Voici une astuce : on a tous un mode de perception qu’on privilégie plus que les 4 autres. Il faut savoir que chacun d’entre nous développe tout au long de sa vie des stratégies personnelles pour penser les choses. Exploitez comme source d’inspiration votre mode prédominant, c’est-à-dire le sens que vous utilisez le plus souvent. Ce sera votre mine la plus abondante. Et pour vous, ça sera en plus la mine où vous réussirez à piocher le plus d’idées et où il vous sera plus facile d’en extraire des pépites.

Ceci dit, n’oubliez pas qu’il existe 4 autres mines qui vous sont encore inexplorées. Ce sont aussi des endroits fertiles pour l’inspiration. Ce sera plus difficile, mais sûrement tout aussi intéressant !

Je ne vais pas vous développer plus que ça la PNL, c’est un sujet extrêmement vaste. Développons plutôt quelque chose qui vous intéresse : comment trouver votre mode de perception prédominant et comment l’exploiter lui et les 4 autres pour trouver l’inspiration ?

 

5 fois plus de sources d’inspi : la méthode en 7 étapes

Résumons.

  1. Avant tout, trouvez votre mode de perception prédominant. Pour vous aider, j’ai cherché rapidement une page qui pourrait vous assister pour trouver ça. Aussi, je vous propose de répondre à ces quelques questions tirées d’un article de Jean Graille, sur son blog. Vous pouvez cliquer pour aller voir ça.
  1. Ensuite choisissez une oeuvre, sur internet ou dehors dans la vraie vie, qui soit en rapport avec votre mode prédominant. Ce peut être une peinture, une photo, une architecture, un poème, une danse, un parfum, ou n’importe quelle oeuvre d’art au sens large. Une deuxième approche, complémentaire, serait plutôt de choisir délibérément un autre mode que votre prédominant pour varier les sources d’inspiration. Ce sera sans doute plus difficile, mais l’exercice est intéressant.  Il y a sûrement des sens que vous n’exploitez pas ou peu. Le goût et l’odorat sont généralement mis sur la touche, alors que s’inspirer d’un mélange de saveur, par exemple, est souvent fructueux pour moi en tout cas alors que mon mode prédominant est le sens visuel.
  1. Vous avez choisi votre oeuvre, maintenant regardez / écoutez / ressentez-la. Imprégnez-vous des sensations et émotions que vous renvoie cette oeuvre. Écoutez vos ressentis. Puis mettez-y des mots. Des mots précis. Au plus proche de ce que vous ressentez. Mais ne vous perdez pas dans la recherche du vocabulaire. Il vaut mieux noter 4 ou 5 mots pour en dire un seul et passer à la sensation suivante. Pourquoi transformer les sensations en mots ? En fait, un mot est mentalement plus simple à manier qu’une sensation grâce à tout le champ lexical qu’il renvoie.
  2. Ensuite, interprétez ces sensations en perceptions, c’est-à-dire en éléments sonores qui ont du potentiel musical. Alors, là je dois faire une petite parenthèse à laquelle vous devez prêter attention : une note qui sort d’un instrument n’est pas le seul type d’élément sonore qui puisse être qualifié de musical. Il suffit d’écouter des genres de musique comme la musique concrète, le glitch, la musique bruitiste, le dubstep, le beatbox, ou même le sound design (qui a une grande part de musicalité dans les films) pour se rendre compte que la musique n’est pas que dans les gammes. Pensez bien que “musical”, ça veut pas dire “note de solfège”.  Donc : 4, traduisez les sensations de l’oeuvre en éléments sonores musicaux.
  3. Sélectionnez les meilleures solutions parmi ces éléments sonores, celles qui selon vous ont le plus de potentiel.
  4. Jouez avec cette nouvelle sélection d’éléments pour créer des phrasés, des motifs… Il s’agit de construire des sortes de briques, des cellules simples qui constitueront l’essence de votre future musique.
  5. Enfin, bâtissez et structurez votre oeuvre à partir de ces briques.

Voilà, avec ces 7 étapes vous pouvez maintenant manipuler des concepts et les traduire en son de manière cohérente.

 

A vous de jouer :

OK, cool ! C’est parti ! Voici ce que vous pouvez faire pour composer une musique maintenant.

Prenez une feuille et un papier, trouvez votre mode prédominant et lancez-vous à l’eau. Laissez vos émotions vous entraîner pour les ressentir vraiment. N’ayez pas peur du ridicule au moment de vous imprégner des sensations et n’oubliez pas que la folie est voisine du génie. Isolez-vous au pire des cas.

Sachez que vous pouvez également partir d’autre chose que d’oeuvres d’art. Comme des souvenirs, des bruits, d’un vertige, des palpitations, ou tout élément isolé qui pourrait être traduit en termes de sensations et d’émotions. Votre objectif maintenant c’est d’avoir un maximum d’idées !

N’oubliez pas que vous pouvez lire gratuitement mon livre Le petit manuel du compositeur inspiré qui contient cette méthode et d’autres techniques du même niveau pour stimuler votre inspiration. Vous le recevrez en cliquant sur la couverture qui apparaît ici ou sur le lien qui est juste là.

Pensez à vous abonner maintenant pour être sûr de ne rater aucune des prochaines vidéo. J’ai aussi besoin de vos retours et je serais très content si vous laissez un commentaire. Cliquez sur J’aime et partagez la vidéo si ça vous a plu. Merci d’avoir regardé cette vidéo et à bientôt !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.